22 octobre 2007

22 octobre 07 : le chinois en 1001 leçons (4)

La fin... enfin ^^

leçon n°4 : on est tout content, on a appris sa leçon mais…hey c quoi ce nouveau caractère ??
Alors c’est bien beau, d’apprendre les caractères, mais quand on se retrouve devant un caractère inconnu, on fait quoi ? parce que bon je ne vais pas apprendre non plus tous les apprendre avant de me lancer dans la lecture! Bon on fait comme pour n’importe quelle langue étrangère, on prend son dictionnaire franco-chinois et le tour est joué ! Enfin presque….à la façon chinoise ! En effet en angleterre si on veut connaître la signification du mot anglais « dumpling » hop on ouvre le dico à la page D et hop hop, des raviolis ! Simple comme bonjour et on sait ce qu’on mange! En chinois si on veut connaître la signification du mot «
饺子» euh…on ouvre à quelle lettre ??? Je ne sais pas si tous les dictionnaires chinois fonctionnent comme le mien, mais celui que j’ai (et qui semble être répandu parmi les étudiants) répond à un classement en plusieurs temps :

  1. d’abord, il faut compter le nombre de traits de ce qu’on suppose être la clé du caractère (d’où l’importance de savoir écrire rigoureusement les caractères, avec l’habitude on devine de combien de traits est fait un caractère inconnu).On commence par la clé avec le plus petit nombre de traits en général. Les clés sont classées en liste suivant le nombre de traits qui les composent.

  2. ensuite une fois la clé repérée, cela nous revoit à un autre liste composée de caractères qui sont des combinaisons de cette clé. Ces caractères sont eux-mêmes classés en sous-listes suivant le nombre de traits qui restent sur le nombre de traits originaux. On obtient ainsi le caractère entier avec son pinyin et le ton. Le pinyin est composé de lettres latines, c bon il ne reste plus qu’à ouvrir à la bonne page…

  3. mais pour un mot commençant par la lettre « h » on n’ouvre pas à la page « h » mais à la page « huan », « huang » … En effet à chaque caractère est associée la combinaison initiale-ton-finale (une syllabe) et les pages sont organisées suivant ces « syllabes ».

  4. dernière étape, les pinyin des caractères sont organisés suivant les tons. Le premier, puis le deuxième, troisième, et enfin quatrième. On trouve donc le bon ton, le bon caractère (celui qu’on cherchait) et voilà enfin la signification, facile non !?

Ex : on cherche le caractère « » (parce que , on le connaît bien maintenant^^) 

  1. la clé peut-être plusieurs choses : « » 3 traits ou « » 4 traits. Ca pourrait aussi être la clé « » un seul trait, plus simple mais avec l’habitude on sait quoi chercher.

  2. On regarde donc ds la liste des caractères dont la clé est « » et on cherche ensuite dans la sous-liste des 4 traits, vu qu’il ne reste plus que 4 traits pour finir le caractère. Eh là c bon, on trouve le caractère « » huai 4e ton. Sinon on répété l’opération avec l’autre clé potentielle.

  3. on tourne les pages, hu… hua…, huai ah c bon !  On trouve le 4e ton et là on obtient : « mauvais, méchant ». On a même les mots composés de ce caractère : 坏处: huaichu défaut, 坏话: huaihua : médisance, 坏事: huaishi méfait…tout ca avec les tons tout comme il faut!

Voilà avec de la pratique, ca vient, c juste un peu différent, mais ca marche. Sinon autres solutions :

  • les dictionnaires électroniques que possèdent bcp d’étudiants chinois. Il s’agit d’un petit ordinateur de poche qui tient dans la main. Evidemment pour les chinois c plus facile, ils connaissent en général déjà le pinyin, pas besoin de chercher la clé, ils tapent directement le pinyin, trouvent le bon caractère et ont la traduction ds la langue voulue. Sinon il en existe où on peut tracer le caractère sur un écran grâce à un stylet, et hop traduction directement !

  • internet : internet j’aime bien, car il est gratuit et à mon niveau je trouve pas mal de convertisseur et dictionnaire (je tape en indifféremment en français, pinyin ou caractères).

Voilà voilà c’était un peu long, ca semble un peu beaucoup compliqué, et je mentirai en disant que le chinois est facile. D’ailleurs je suis venue en terre étrangère armée de mes livres (source de savoir) Mais bon après même si c’est plus dur que de l’anglais ou de l’allemand, c juste une question de pratique et travail ! aussi simple que ca, car petit à petit le bol se remplit de riz ^^ ! 

pour plus d’informations sur le chinois, la chine, le site chine-informations plutôt bien fait et riche.

Posté par bretonnencavale à 15:31 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur 22 octobre 07 : le chinois en 1001 leçons (4)

    Y'a pas que des dictionnaires où tu es obligé de chercher ton caractère en fonction de sa clé, il y en a d'autres où tu dois directement compter le nombre de traits total du caractère, certains où tout est organisé par clé et tu comptes pas les traits...enfin ça dépend du dictionnaire ^^ Perso je préfère celui où tu regardes par clé, au moins tu te trompes pas en comptant tous les traits. Des fois à un trait près tu te trompes et tu dois recherche ton mot pendant une demi-heure, c'est soûlant :p

    Posté par Bwé, 28 octobre 2007 à 04:30 | | Répondre
Nouveau commentaire