pekinexpress-petzenkirchen

14 avril 2008

14 avril 08 : au revoir la chine

Alors ca y est, je rentre enfin au pays du fromage et du pain! Eh oui je suis toujours gourmande, mais après dix mois ici qui ne le serait pas ? Beaucoup de temps s'est écoulé depuis mon dernier morceau de camembert !! Dix mois, le temps de voir passer les quatres saisons, de visiter Pékin, la Chine, de goûter à la cuisine chinoise, de faire connaissance avec une histoire, culture et moeurs différentes et parler (un peu) avec les gens du coin. Tellement de choses à raconter, j'ai essayé d'en mettre le maximum sur le blog en espérant que ca aura satisfait votre curiosité. Contente de rentrer, un peu mélancolique de partir...la chine ca parait si loin, à quand la prochaine fois, s'il y en a une ? En tout cas je garderai de bons souvenirs de ce séjour où l'immersion d'une étrangère dans le quotidien chinois est une expérience inoubliable.

谢谢大家!再见中国,再见中国人!


ps : les articles attendent tout bien au chaud sur mon pc mais le blog est en plein plantage, il est minuit, je pars demain...et je me sens la flemme de lutter contre les mystères de l'informatique, je règle ca dès que possible (désolée!)

Posté par bretonnencavale à 10:46 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


27 février 2008

27 février 08 : retour de vacance(s)

et oui enfin retournée des vacances de février, crevée mais contente ! A vrai dire je suis rentrée depuis une bonne dizaine de jours, mais bon il faut le temps de se remettre à taper. Ca avance doucement mais sûrement , je finis les vacances de noël qui trainent un petit peu et j'attaquerai ensuite celle de février avec un itinéraire différent. Et parce qu'avec le blog on peut bidouiller un peu, je mets les articles dans le bon ordre, l'ordre chronologique. voila voila, au prochain épisode!

Posté par bretonnencavale à 14:12 - Commentaires [11] - Permalien [#]

03 février 2008

3 février 08 : nouvel an chinois, vacances et neige pas cool

Hum..hum je rattrape mon retard, je profite du passage au mois de février (et hop un nouveau forfait internet tout beau tout neuf, promis je vais arrêter de télécharger… enfin trop…dur dur de résister). Voici la suite des aventures à travers la chine. Je n’ai pas eu le temps de tout raconter encore hum..hum… pas bien je sais, mais la fin va arriver c’est promis (mais je ne veux pas bacler et il ya bcp de photos à charger aussi) En attendant d’autres aventures, moins rocambolesques d’un petit mois tranquille de janvier à Beijing où il a fait FROID !

Comme c’est le nouvel an, comme c’est le festival du printemps, et que ce sont LES vacances des chinois, celles où tout le monde rentre chez soi pour fêter ca en famille, et bien je profite également de petits congés. Sandrine qui a su supporter mon caractère bien breton depuis le lycée vient exprès rien que pour mes beaux yeux (et un petit peu pour la chine lol). Et c’est reparti pour deux semaines de vadrouille à travers la Chine. Au programme Pékin toujours, les glaces d’Haerbin, le lac de Hangzhou, les Montagnes Jaunes de Huangshan, et un petit retour à Canton et Hong Kong où de toutes façons il reste à voir ! Enfin ca c’est si la neige arrête de tomber et qu’on ne se retrouve pas bloquées dans une gare…bof on verra bien, au pire on rentre sur pékin où il fait bon. En tout cas de beaux paysages en perspectives et de longues heures de papote retrouvées !!! Vive le nouvel an chinois ^^

 

Bonnes vacances aux petits chanceux ! 

Bon travail et courage aux autres ! 

Bonne Année du Rat à tous! 

新鼠年快乐!

A l’année chinoise prochaine ! 

^^


Posté par bretonnencavale à 23:32 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

29 janvier 08 : poupées postales 2

Ce n’est pas l’aventure du siècle, mais quand même il faut que je finisse de raconter cette petite histoire. alors je suis revenue à la poste, armée de mes lettres, d’enveloppes toutes bien comme il faut…et je reconnais pas les employés ! Allez tant mieux, hier c’était game over, aujourd’hui on se fait le try again ! et voilà un employé tout gentil, tout serviable tout souriant comme on les aime bien. « vous voulez envoyer par avion ou par bateau, avec ou sans accusé de réception ? » en chinois bien sûr mais je finis par comprendre et me faire comprendre. Et voilà comment en 2 min poster son courrier sans chipoter sur la forme des enveloppes ou quoi que ce soit. Comme une lettre à la poste ^^

la FrancePetite histoire bonus : en cette période de pré-nouvel an (nouvel an chinois bien sûr les chinois ne se préparent quand même pas déjà au réveillon de l’an 2009 !), tous, je dis bien TOUS les chinois vont rentrer chez eux passer les fêtes. Et le rapport avec la poste ? Ben, je ne sais pas si c’est dû au futur surpeuplement des trains, bus et avions, mais les gens envoient d’énooormes colis tout d’un coup. Du linge en masse pour la plupart, des cadeaux de nouvel an, friandises et décorations… le tout dans des sacs-ballots de riz. L’adresse écrite sur un morceau de tissu est cousue à même le dit-sac, ca évite d’acheter un colis carton.  Si la france n'était pas si loin de la chine (en termes postaux) ca aurait été une sacrée solution pour mes excédents de linge !

Posté par bretonnencavale à 23:30 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

28 janvier 08 : poupées russes postales

anDs la série boires et déboires : maelenn va à la poste. Mes lettres sous le bras, j’y vais confiante et tranquille, après tout ce n’est pas la première fois et puis les postes sont partout les mêmes, non ? Heeee non ! Les chinois ne plaisantent pas avec le courrier, une lettre c’est une lettre et un colis c’est un colis. Du coup l’enveloppe dans laquelle on met une lettre plus un petit cadeau bonus parce qu’on aime bien ses amis, c’est niet que dalle ! Et même si ca ne dépasse ni le poids ni la taille d’une lettre, le règlement c’est le règlement, faut passer en catégorie colis. Bon….admettons…Mais deuxième gros problème : une enveloppe chinoise c’est fait pour la chine et pour l’étranger il faut une enveloppe spéciale. La différence, la première toute bête, blanche, marron, rose, jaune,…de toute les couleurs et toutes les formes, la deuxième taille réglementaire, timbre pré-imprimé et surtout la mention « par avion » ! Résultat : sur les enveloppes chinoise où j’ai écris en chinois « par avion », mis l’adresse du destinataire, mon adresse, tout ca en chinois qui plus est, c’est toujours non non ! genre ca existe pas les timbres pour l’étranger ? Ah ca oui, mais c’est pour les cartes postales….mais alors pourquoi l’autre jour c’est passé quand même ?? Et puis à quoi ca sert de vendre l’enveloppe ET la carte de vœux en même temps alors ?? Aaaaaahh ca m’énerve ce genre de trucs, c’est trois fois rien mais qu’est-ce que ca m’énerve !!! Voilà tout ca pour dire que si il y en a parmi vous qui reçoivent une lettre contenant une lettre contenant une carte, avec un petit mot ci-joint mais qu’il n’y a rien de joint, c’est que ce jour-là l’employé de la poste était d’humeur à suivre le règlement à la lettre.

Posté par bretonnencavale à 23:28 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


18 janvier 08 : encore de la neige !!!

IMG_6237Bon en vrai de vrai, la neige est tombée hier, mais c’est tout blanc à nouveau youpiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii !!!! Peut-être pas autant que la dernière fois, mais ca reste toujours beaucoup pour moi, donc je suis contente ^^. Pour l’occasion avec des chinoises on va faire des photos…à la chinoise bien sûr. Comment ca marche ? Prenez 4 chinoises, une française un peu fofolle qui suit le mouvement, deux appareils photos, des beaux paysages et….on se prend en photo ! Un chinois qui prend que des photos de paysages n’est pas un vrai chinois. Bon je critique pas hein, faut pas croire, mais c’est vrai que c’est différent de chez nous. Nous on cherche les beaux paysages, sans personne dessus ou alors on prend les photos à l’insu des gens parce que comme ca les photos sont plus vivantes et bien plus drôles hihi ! Mais revenons à notre petite séance photos. A vrai dire c’était bien marrant, car oui on a posé, mais surtout on l’a fait de manière active. comment ? ben tout simplement on sautait, on se lançait de la neige, faisait des glissades, des vrais gosses quoi ! Evidemment ca s’est terminé par une bonne petite bataille de boule de neige, jusqu’à ne plus sentir ses doigts tout rouges, puis violacés avant d’atteindre le bleu, de toute façons il est l’heure de manger et de se réchauffer les pieds. En chemin on coupe par le plan d’eau tout gelé depuis des semaines et des semaines, à se demander si les poissons du fond sont encore vivants, c’est qu’il n’y a personne pour faire fondre la glace à coup de cocotte…

Posté par bretonnencavale à 23:26 - Commentaires [1] - Permalien [#]

14 janvier 08 : du chinois à volonté

IMG_6146Depuis la semaine dernière le chef du groupe de labo est revenu…et du coup tout le monde met un coup de collier…hihi on est les mêmes partout. Oui surtout qu’aujourd’hui tout le monde doit exposer l’avancée de ses recherches. Alors une quinzaine d’étudiants plus les commentaires animés qui s’ensuivent, ca prend bien toute la journée. Pour ma part j’échappe à la colle, n’ayant pas mes propres recherches, et accessoirement rentrant tout fraîchement de vacances …, je vois ca avec ma chef de travail tout simplement…ouufff car je n’étais pas vraiment très prête. Une longue journée, pour tout le monde donc, moi qui comprend très vaguement les exposés, car ils sont en chinois… et puis pour les autres aussi car à la fin l’attention tombe et ca pique allégrement du nez. Une journée bien remplie donc qui ne peut que se terminer sur … un repas ! C’est le chef, Dr.Li Shaohua (mon maître de stage) qui invite. Alors en fait ce sont TOUS les gens du groupe du labo qui sont là, étudiants, professeurs, anciens professeurs et les ouvriers qui s’occupent des plantes. Une petite trentaine de personnes, des minibus et c’est parti ! On se retrouve dans un restaurant buffet où c’est …. à volonté !!! Attention j’en entends qui rigole, mais je n’étais pas la première à manger, enfin quoi, je sais me tenir..un peu :p. Des brochettes, des « petits fours », des mini saucisses (chinoises, c pas pareil !), des cuisses de poulets marinées, des « œufs vieux », de la peau de poisson, des crustacés, des légumes variés, de la fondue mongole des gâteaux, des fruits….j’en passe… et à boire ! Autant dire qu’on a tous plus que très bien mangé, bien bu, bien trinqué avec tout le monde…hé mais c’est que je commence à m’y faire au bai jiu, bien que je suis encore loin de tenir la cadence des gars… Bref une petite soirée bien marrante avec tout le monde avant le nouvel an.

Posté par bretonnencavale à 23:24 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

11 janvier 08 : anniversaire chinois

Eh oui même à l’autre bout du monde le temps passe, et me voilà plus vieille d’un an. Toujours dans les études, insouciante sans projet concret d’avenir, loin de tout, je me sens encore l’âme d’une étudiante fraîchement sortie du lycée…jusqu’à ce que je me dise « aaah mais j’ai 23 ans, c’est VIEUX …. » bon allez, je ne vais pas dramatiser avant que les plus vieux ou moins jeunes ne me lancent des pierres, surtout que je suis une petite jeune ici parmi tous ces étudiants mariés ou presque préparant leur doctorat. mais bon, quand même…. Enfin les anniversaires c’est fait pour être joyeux, alors avec les étudiants du labo, on va au resto pour l’occasion le lendemain (ah ben non le 11 c’était pas possible, et puis je chipote moins sur la date…du moment qu’on ne m’oublie pas hihi). Alors un anniversaire chinois c’est comment ? Chez nous on réunit ses amis et famille autour d’un bon gros repas où on mange à s’en faire exploser le ventre, un repas bien arrosé et bien sûr on souffle les bougies du gâteau. Ici c’est presque pareil : pour le repas on se réunit tous autour de la table, ronde c’est d’autant plus facile. On mange à la chinoise, donc des plats qui se suivent et ne se ressemblent pas, le sucré côtoyant le salé, les nouilles noires en sauce avec les beignets de citrouille et le poisson dans sa marmite. Même les brownies faits maison sont passés entre deux morceaux de tofu. On boit et trinque à coup d’alcool fort, même les chinoises. Pour l’occasion j’avais amené de la vodka (alcool apprécié mais peu bu du fait du prix d’importation). La bouteille y est passée directe, bah en même temps avec une bonne dizaine de gens on ne peut pas faire moins et puis les chinois ne laissent jamais une bouteille d’alcool encore remplie derrière eux, quelque soit le nombre de convives et surtout si c’est de l’alcool fort. Le repas se déroule bien, on parle, on mange, on trinque, on boit (du thé), on parle, on mange, on trinque…et puis arrive … le gâteau ? non non non, mais ca ressemble plutôt àDSCF4004 un bol de nouilles ca !? Eeeeeh mais ce que c’en est vraiment un O_o !! Mais attention pas n’importe quel bol de nouilles ! C’est LE bol de nouille des anniversaires. Traditionnellement constitué d’une ou plusieurs nouilles extra-longues surmontées d’un œuf. On m’a expliquée que la dite nouille pouvait atteindre plusieurs mètres de long car c’est le symbole d’une longue et heureuse vie. Ces nouilles portent un nom spécial ……. Dans mon cas, c’est le restaurant qui offre, sympa :D. Bon mis à part que j’ai déjà un ventre plus que rond tellement on a mangé, me voilà avec un bol de nouilles qui calerait le plus affamé…allez courage, je peux le faire, on m’aide un peu, et paf, c’est dans la poche, dans le ventre super extensible (c’est de famille ca). Mais ce n’est pas encore fini car il reste…ben oui le gâteau d’anniversaire ! Alors ici ce sont des gâteaux à l’occidentale, couches de génoise et crème, décoré de fleurs en crème, de champignons en crème, de fruits en crème, de crème, de crème et encore de crème de toutes les couleurs, et de tous les goûts, au fruit, à la fleur…en couche simple ou double, de quoi se rassasier pour les jours à venir. C’est sûr ca change de la traditionnelle galette des rois (traditionnelle pour les gens nés en janvier ca !). Les bougies sont là, un « happy birthday » résonne dans la salle, et coiffée de ma couronne je sacrifie à la tradition. Couronne ? ah ca oui, je me demande bien d’où peut venir cette tradition chinoise occidentalisée ou occidentale chinoisée, je n’en sais rien, car si étant née en janvier j’ai l’habitude de fêter l’anniversaire couronnée, ici la couronne est de mise quelque soit le mois de l’année, rien à voir avec les rois mages. En tout cas une soirée sympa, je retiens le bol de nouilles…idée à importer ^^

Posté par bretonnencavale à 23:19 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

3 janvier 08 : la baie de Hong Kong, Nathan Road et ferry

xiang_gang__98_Ouaou…les yeux toujours plein de sommeil (mais un peu toujours frigorifiés) on se lève, le paquetage sur le dos pour notre dernière journée à Hong Kong. L’habituelle petite visite au 7/11 pour faire le plein en petit déj-déjeuner, aujourd’hui au programme : le port de plaisance et la Nathan Road. On prend le tram à la recherche du parc Victoria, mais on va trop loin… on trouve bien un petit square mais ce n’est pas ca. Bon tant pis on trouve le port de plaisance, ca sera parfait pour se poser et petit déjeuner. De nombreux petits bateaux de plaisances, certains sont la maison des gens, d’autres bateaux de traversée. Toutefois à noter de plus en plus de bateaux modernes des gens riches de Hong Kong, c’est sûr que ces bateaux c’est beaucoup moins intéressant à voir. On veut voir des sampans nous !! On fait un petit tour sur l’eau à bord d’un bateau en bois (pas un sampan mais bon tant pis), on passe la digue anti-typhon (mais ce n’est pas la saison on ne craint rien), on croise des petits bateaux de pêcheurs, d’autres touristes. On reprend le Star Ferry (encore un bateau !) direction la presqu’île de Kowloon. On est au tout début janvier, à Pékin il ne fait pas bon sortir sans une écharpe, un bonnet et trois pulls, ici on est presque en t-shirt à prendre le soleil ! Décidemment j’aime bien le sud de la Chine.  On passe au piedde l’Hôtel Péninsula. Dernier vestige colonial de la péninsule de Kowloon, cet hôtel accueillait les voyageurs en route vers la Chine à la grande époque des Messageries maritimes. Il a entre autres acceuilli Charlie Chaplin dans les années 1920. Les frères Kadorie, propriétaires des lieux, y ont organisé des fêtes somptueuses dans les années 1930. Vu d’extérieur, c’est imposant il faut avouer, mais ca reste du béton très carré. Après l’intérieur…on a pas osé rentrer, avec nos sac sur le dos on s’est senti pas à la hauteur des étoiles. A côté le non moins célèbre Hôtel Sheraton (toujours aussi luxueux et incompatible avec notre allure de routards). C’est entre ces deux hôtels prestigieux que commence la Nathan Road. xiang_gang__68_Cette rue pas assez large pour être qualifiée d'avenue, n'en demeure pas moins une artère de la péninsule par son animation constante de jour comme de nuit. Magasins luxueux s’échelonnent tout au long de la rue, les innombrables enseignes lumineuses se touchent les unes les autres, bus, taxis, voitures, gens, tout cela fourmille. On ne peut faire trois mètres sans se faire héler par des tailleurs, masseurs, vendeurs de fausses rolex ou vraies fausses contremarques (certains disent « fakes », d’autres non). Et je ne sais pourquoi mais souvent ce sont des gens d’origine indienne. Bon on n’est pas venus se faire masser les pieds ou le dos, on continue à remonter la rue toujours aussi animée, on passe devant une mosquée, le parc de Kowloon et on finit par s’engager sur les rues adjacentes pour visiter le marché au jade. En fait cela consiste en de simples étals dans deux minis hangars, mais l’ambiance est sympa. Les commerçants sont attentifs au moindre client potentiel, la marchandise est un peu la même d’un étal à un autre et on peut aussi trouver d’autres objets qui n’ont aucun rapport. Toutefois c’était bien sympa de se balader, regarder juste comme ca pendant que les vendeurs discutent tranquillement entre eux ou mangent leur repas. On ressort en passant par un marché. En fait une rue avec le marché installé des deux côtés, fruits, légumes principalement dont certains nous étaient bien inconnus. En entrant dans certains bâtiments, on découvre des « cantine » dans d’immenses cours couvertes, des étals de viande, poisson cette fois-ci et de pauvres petites tortues attendant dans leur bassine de rencontrer leur cruelle destinée…bououuu pauvres bêtes… On finit par prendre notre repas à emporter qu’on va manger dans un petit square à côté. L’endroit est tout à fait comme chez nous avec des jeux pour les enfants (et non pas des aires d’exercices comme à pékin), des bancs pour se poser. Comme dans le reste de Hong Kong pas un papier ne traîne par terre, et on à peine posé notre canette par terre qu’une employée nous demande de la jeter dans sa poubelle..euh mais non on n’a pas fini. Ben c’est qu’on n’a pas trois mains non plus, la barquette de riz, la barquette de légumes et la canette c’est pas possible tout ca en même temps, promis madame on laissera la place nette avant de repartir, on est des touristes propres. On repart en direction du temple Tin Hau.xiang_gang__338_la Mer Ce temple est dédié principalement à la déesse Tin Hau, déesse de la Mer et  protectrice des pêcheurs. Et là aussi une densité impressionnante : a gauche le temple mitoyen Shing Won, dédié au dieu de la ville. Il est chargé de rapporter aux divinités du ciel ainsi qu’aux maîtres du monde souterrain toutes les actions bonnes et mauvaises des humains. Derrière se trouve aussitôt le temple Fook Tak où est adoré le dieu du sol. Symétriquement à droite du temple Tin Hau, on visite le temple dédié à Kwun Yum et une foule d’autres dieux appartenant à diverses communautés qui doivent à la miséricorde de la déesse de les abriter. Pas de cour intérieure-extérieure ou de mur d’enceinte, tout est condensé en un seul endroit. Ah il est bientôt 3h de l’après-midi, il fait beau, bon, chaud on se lézarde un peu au soleil mais il faut reprendre le métro direction le ferry, l’aéroport de Shenzhen et finalement pékin. A ce sujet à Hong Kong le métro est bien indiqué comme bon nombre de points touristiques. Des pancartes sont prévues pour guider les piétons perdus dans l’animation des rues. On prend notre ferry à partir du terminal des ferries, logique, mais qui est implanté dans un mall dès fois qu’on voudra faire du shopping au lieu d’attendre l’heure de départ. D’ailleurs pas de salle d’attente et pas moyen de s’asseoir (sinon le vigile nous fait nous relever aussitôt)…et puis il est l’heure enfin, on remplit les papiers d’immigration car on retourne en Chine populaire, rien à déclarer, et c’estxiang_gang__342_ reparti. Une petite heure de ferry pendant laquelle on s’endort royalement, de toutes façons le ciel s’est embrumé on ne voit pas grand-chose et on ne peut pas monter sur le pont (on est des touristes seconde classe). On arrive à Shenzhen, enfin en pleine campagne au bord de la mer serait un terme plus approprié, la ville on ne la verra pas, une navette nous emmène directement à l’aéroport où on a plus que largement le temps de manger un morceau, s’endormir sur un bout de banc, et c’est reparti pour à peine 3h de vol. Il n’ya pas à dire, l’avion c’est cher mais c’est bien plus rapide que le train (le plus rapide était de 26h…). On arrive à l’aéroport de pékin tard dans la soirée. Et quand on sort de l’avion il fait froid !!! Je veux retourner dans le sud au soleil me baigner en mer de Chine bouuuuu !! Comme il est tard plus de navettes, il faut prendre un taxi (et il y en a des gens et des taxis à attendre !). Mes explications ont été un peu confuses mais on finit par arriver à bon port, une douche, dodo, on s’endort comme des masses.  

Posté par bretonnencavale à 18:34 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

2 janvier 08 : Hong Kong 香港

carteHong_KongBienvenue à Hong Kong, la ville des gratte-ciels et des lumières. Région administrative spéciale de la Chine populaire, Hong Kong s'étend sur 1070 km pour pas moins de 7,2 millions d’habitants et est divisée en trois territoires : la péninsule de Kowloon, les Nouveaux Territoires et l’île de Hong Kong (là c’est où on habite). Entre la mer, les plages paradisiaques, les gratte-ciels démesurément hauts, une (sur)population pour le moins diverse et nombreuse, des pancartes partout, du bruit, tout ca…on ne sait plus où donner de la tête. Imaginez une ville où la densité moyenne est de 6400 habitants au km² ! Ca coure partout, le principe de maison n’existe pas ou bien est réservé aux riches (mais alors les très très riches) D’ailleurs ici le prix de la terre est inimaginable : le gouvernement est le seul propriétaire et obtient un revenu foncier des plus conséquent. Jusqu’en 1945 l’impôt sur le revenu n’existait pas ! Et même depuis près de 70% de la population paie peu ou pas d’impôts. Vraiment spécial ce territoire. 

Hong Kong était à l’origine un petit port de pêche où on manufacturait de l’encens. D’où son nom de Heung Gong « le port (gong) des odeurs fortes (heung) ». De port de pêche à port de commerce avec la  Compagnie Anglaise, il fut très vite un point d’entrée pour l’opium britannique. Cédé en 1842 au gouvernement britannique (traité de Nankin, voire l’article sur canton) ces derniers ne s’installent pourtant pas tout de suite. En 1860 à la suite d’autres expéditions militaires, les Britanniques obtiennent également la presqu’île de Kowloon et en 1898 ce sont les Nouveaux Territoires et les 133 îles alentours qui sont cédées par bail cette fois-ci. Dès alors Hong Kong se résume à l’argent, la prostitution et l’opium. Cependant son développement industriel est rapide, la ville s’enrichit et attire de nombreux réfugiés chinois fuyant les guerres (chute de l’Empire mandchou en 1911, avancée japonaise en 1938) et l’avancée communiste de 1950. Ces innombrables réfugiés vont constituer la base de son peuplement.

xiang_gang__19_On commence la journée par un lever matinal, pour descendre en ville on prend la navette et on croise un couple d’australo-français avec leurs deux filles. Alors là on se dit qu’elles sont bien chanceuses les gamines, hautes comme trois pommes elles parlent déjà anglais et français ! Arrivés en ville on commence par ...faire les courses ! Ici on n’a pas vu l’ombre d’un supermarché chinois ou non (en même temps pas la place) mais des tonnes de 7 eleven, ces supérettes venues d’amérique. C’est bien simple au moins une dans chaque rue. Pratique, mais bon c’est vraiment le minimum et puis c’est très américanisé ca, du chocolat, de la brioche, des chips, des chocolats, des sandwichs …non j’exagère il y a quand même de l’eau, des barres de soja et du riz-poulet en barquette prêt à manger. Du coup pour acheter sa viande, ses fruits et légumes, ben faut faire le marché. Muni de notre petit déj, on passe au pied de nombreux gratte-ciels, on va prendre le ferry pour traverser la baie, et attention pas n’importe quel ferry : le Star Ferry dont la compagnie fut fondée en 1897. Même si la traversée est assez courte, 2 ou 3 min on est sur un bateau tout en bois, c la classe ^^. Ca y est nous voilà sur la presqu’île de Kowloon. Un peu moins de gratte-ciels de ce côté, mais toujours autant de monde, voire même plus. On commence par se balader dans un mall (un gros centre commercial en fait), et c’est fou ce que les gens peuvent payer pour le xiang_gang__57_luxe !!! On ressort, direction le métro en route pour Tsuen Wan sur les nouveaux territoire voir un musée village de l’ethnie Hakka. la FranceCe village, Sam Tung Uk (« les trois poutres ») a été fondé en 1786 par le clan des Chan et occupé principalement par des paysans. Un musée-village des plus sympa, entouré de murs bien fait, on se balade comme on veut, passant d’une cour à une autre, il y a du mobilier mis en exposition, des vidéos, des explications (le repiquage du riz, l’histoire du village…) ainsi que le temple des ancêtres. On finit sur un musée relatant les cinquante dernières années avec la modernisation extrêmement rapide, l’industrialisation, tout ca tout ca. En cours de route on peut même se prendre en photo avec la coiffe traditionnelle, oh c’est mignon ca ! Après deux bonnes heures de visites il est temps de passer à la suite, et là plusieurs choix (ben c’est que c’est grand hong kong mine de rien) et il fait beau, le ciel est bleu, le soleil brille…et si on allait à la plage ? Hey même si on est en janvier, on est pas loin du tropique du cancer, allez c’est parti on va aller sur une plage de l’île Hong Kong tant qu’à faire :D ! Métro, bus vert, bus rouge, et nous voilà arrivé à destination : Shek O ! Petite anse au sable blanc et fin, plantes tropicale et mer d’un bleu turquoise, c’est parti !! Il fait beau, bon (18°) y a pas moyen c’est trop tentant, une mer comme ca il faut aller se baigner ! Mais pas de maillot…on avait pas prévu de se baigner en partant de pékin habillé comme des esquimaux. Bon allez à que cela ne tienne, en t-shirt, boxer (mais boxer tout sportif pas de dentelles, eh non tant pis pour l’image de la France siii romantique) et hop yaouuuuu ! Elle est trop bonne, chaude (siii je vous jure, bien plus chaude qu’à Raguenes), bon un peu beaucoup de vagues, genre j’ai de l’eau à la taille et vlan ca me passe au dessus de la tête, forcément je ne peux pas lutter blouglou…..je vois plus rien ni ciel ni terre…blou blou…et paf échouée sur le rivage la fille. On s’amuse bien, mélanie notre super reporter prend les photos de la plage. On finit par sortir parce que bon les vagues c sympa mais pas moyen de rester 3 min la tête hors de l’eau. Direction la douche, vestiaire, mais c’est que c’est une plage de riche ici, hop hop et c’est bon toute sèche ou presque...le soleil finit le reste. Sur la plage quelques gens aussi, des surfeurs mais pas de gens à se baigner…ooh petits joueurs, on est en janvier et alors ?

xiang_gang__246_

L’après-midi touche à sa fin, retour aux gratte-ciels ! Petite balade dans le quartier de la veille (qu’on avait peu exploré), mais c’est que la nuit tombe drôlement vite au pied des immeubles même si le ciel tout là-haut dit le contraire. On prend le tram à l’impériale, des trams tout étroits, tout en bois (mais pas les sièges) d’où on a vu une bonne vue sur les différentes tours que l’on longe. On passe devant des gratte-ciels tous plus riches et clinquants les uns que les autres, dont la fameuse Banque de Chine et les Tours Lippo semblable à deux koalas (ca c’est en le sachant quand même).Maintenant la nuit est tombée pour de bon, on va pouvoir monter en haut du mont Victoria et ses 557m. Pour cela on décide de se la jouer en mode touriste et de prendre le funiculaire. Tout comme le Star Ferry, ce funiculaire date de la fin du XIXe siècle et permet de relier la maison du gouverneur au sommet du mont en 8 min. Rapide ! Et la pente est raide pourtant, à telle point qu’à un certain moment les gratte-ciels d’à côté nous semble…de travers !! Des tours de Pise partout ! Bien sûr c’est une illusion d’optique qui s’explique scientifiquement, mais ya pas à dire là en le voyant de ses propres yeux c’est impressionnant et magique ! On est assis et on se sent bien calés dans le fond du banc. On arrive en haut, on passe devant Bruce Lee !! oui c’est bien lui prêt à défaire les méchants via une super technique de kung-fu. Bon ok, c’est une statue de cire mais n’empêche qu’il est rudement bien fait le gaillard ! On monte les 4 étages suivant, et enfin on atteint la terrasse tout là-haut là-haut qui permet d’avoir la meilleure des vues sur Hong Kong : c’est waaaaaaaaa. Ca semble tout petit vu de si haut, voilà enfin cette image de Hong Kong qu’on a tous en tête : des gratte-ciels partout illuminés de milles couleurs avec la baie et la presqu’île de Kwoloon en fond. Oh mais là c’est la tour des koalas Lippo, et là la banque de Chine, et là, et là …partout, il suffit de regarder ! Pas évident de prendre des photos (aah fichu mode nuit indomptable) on a fait ce qu’on a pu. Sur le chemin du retour on passe devant la Saint John's Cathedral et puis un hôtel des plus prestigieux Le Ritz-Carlton. Prestigieux certes, mais coincé entre deux gratte-ciels ca casse le mythe…  On termine la journée par un re-petit restaurant (avec encore des drôles de boulettes de poisson et autres inconnues), re-navette que le conducteur c’est un fou mais je m’endors bercée par le mouvement (et hop synchronisée je suis tous les soubresauts sur mon siège), on se rentre, douche dodo, encore une journée bien remplie, plein les pattes, mais plein les yeux ^^.

peak__21_

 

Posté par bretonnencavale à 18:33 - - Commentaires [1] - Permalien [#]