23 janvier 2008

28 décembre 07 : Xi'an une ville d'histoire

Si Xi'an est largement connu de par le monde pour son Qinshihuang bingmayong bowuguan ou tout simplement bingmayong comme on dit ici ('armée de guerriers de l'empereur Qin), c'est aussi une ville d'histoire et quelle histoire! Bon je vous épargne et ne vais pas honteusement recopier 5 pages du guide, trop la flemme surtout ^^ mais en résumé voilà l'histoire de Xi'an ville de la province du Shaanxi 陕西:

La ville de Xi'an remonte à l'empire Qin qui a su profiter de la migration des Zhou de l'Ouest vers l'est à Luoyang et du coup de leur absence dans la plaine du Guanzhong. Dès -331 l'empire Qin lance une série de campagnes qui anéantissent la maison royale des Zhou et s'impose dans la vallée de la Wei à Xianyang, au nord de l'actuelle Xi'an. 37 générations de princes Qin plus tard, le prince Zhen (mais c'est qui déjà...ah oui celui d'hier, c'est Shi Huangdi) accède au pouvoir et va créér un empire puissant, lui même étant le premier empereur. Cet empire
bien que bref Shi Huangdi étant le dernier empereur de la dynastie  sera à la base des régimes suivants et ce jusqu'au siècle dernier.
Son régime un Etat légiste basé sur le despotisme et la tyrannie a hiérarchisé et unifié le pays. Suite à sa mort prématurée en -210 s'ensuivent des guerres pour la prise de pouvoir. Son fils Er Huangdi se voit obligé de se trancher la gorge (ca c'est pour le détail glauque), la capitale Xianyang et d'autres palais sont en proie aux flammes...bref c'est le bordel ! Ce n'est qu'avec Liu Bang vainqueur final que les conflits cessent au bout de quatres années et c'est le début de la dynastie des Han qui va assurer pendant quatre siècles à la chine gloire et prospérité et fera perdurer le système impérial jusqu'au XXe siècle.
La nouvelle capitale est déménagée au sud de Xianyang, de l'autre côté des fleuves de la Wei et Zao, au niveau de la banlieue nord-ouest de l'actuelle Xi'an. Les travaux seront achevés en quatre ans, c'est la naissance de Chang'an 长安 la Paix Eternelle. Les 2/3 de la superficie de la ville sont consacrés au palais, dans les quartiers sud. Ce nouvel Etat va rallier les penseurs et lettrés chassés par la dynastie précédente. La dynastie des Han sera coupé en deux par la courte dynastie de l'usurpateur Wang Mang. L'histoire retiendra la dynastie des Han de l'Ouest (206 av JC-8 ap JC) et les Han de l'Est (25-220 ap JC). S'ensuit la chute de la dynastie des Han avec la scission du pays en "Trois Royaumes". (court épisode mais d'où est tiré le roman du même nom, très connu des chinois)
A la fin du Ve siècle arrive la brève dynastie des Sui (581-618) qui comme celle des Qin va préparer la grandeur de la suivante. Les Sui entrerpirent une période de grands travaux (creusement d'un réseaux de canaux, restauration de Xi'an et Luoyang et de la Grande Muraille) qui causeront la ruine de la dynastie mais aboutiront à connecter le nord politique au sud économique. Cependant l'empereur Wen des Sui jugeant indigne l'ancienne cité des Han d'être la première cité de son empire, elle fut transformée en parc impérial et la nouvelle Chang'an établie au sud-est de la précédente. A noter qu'au VIIIe siècle Chang'an est devenu la plus grande ville du monde avec deux millions d'habitants (chiffre atteint par Londres en 1815!)
S'ensuit la dynastie des Tang qui ont développé une politique d'expansion systématique vers l'Ouest allant jusqu'au delà de l'actuel Ouzbékistan. Expansion militaire ainsi que diplomatique, Chang'an fut en son temps une ville cosmopolite où la famille régnante elle-même était de sang-mêlé (quoi le prince de sang-mêlé...pardon j'ai pas pu résister, c nul je sais...). Turcs, indiens, ouïgours, tohkariens, japonais et sogdiens ...on y entendait de tout. Cependant à partir du VIIIe siècle l'empire s'effrite le point de départ étant la décapitation du roi de Tachkent accusé de complot. La population locale pas très contente se révolte contre l'autorité chinoise. C'est le début du déclin de la puissance militaire des Tang. La fuite de l'empereur en 715 sous la menace du général An Lushan portera un coup fatal à la grandeur des Tang qui ne s'en relèvera jamais. C'est en 907 que les Tang s'effondrent laissant le pays dans une anarchie totale. Le pouvoir politique quitte le Shaanxi qui redevient une zone rurale et prospère.
La prestigieuse capitale Chang'an devenue simple préfecture changera maintes fois de nom, elle sera succesivement Da'an, Jingzhao, Shaanxi, Anxi puis Fengyuan pendant un long déclin. En 1368 elle reçoit le nom de Xi'an lors de le réorganisation administrative de la nouvelle dynastie des Ming. La ville sera reconstruite fortifiée d'un rempart en terre damée puis revêtue d'un parement en brique en 1568. Au final du site originel ne subsiste actuellement que deux pagodes du VIIe siècle, le reste étant d'époque récente.

Nous l’histoire ca nous a tellement intéressés qu’on ne pouvait qu’aller au musée de la ville voir tout ca. Pas de souci, on prend le bus, c'est tout droit plein sud! On descend pile au bon arrêt, alors qu'on pensait s'être trompé, on demande notre chemin à un passant qui nous montre...le bâtiment juste derrière nous! Ah bravo les touristes, pas fichu de tourner la tête :p ! Il s’agit en fait du musée d’histoire du Shaanxi (la province à laquelle appartient Xi’an) qui relate l’histoire depuis les origines connues. Beaucoup de choses à voir, beaucoup à apprendre, à retenir si on peut, ou comment voir 5 000 ans d'histoire en 3 heures. C'est un musée des plus fascinants : petites reconstitutions en vidéos, explications, vitrines…vraiment très bien organisé! Je commence à me demander si on a d’aussi bons musées d’histoire chez nous !  Pour faire simple et de toute façons je peux pas tout expliquer non plus, yen a trop, je ne me rappelle pas de tout aussi... Alors le musée est organisé en trois grandes galeries.
La première galerie : la préhistoire à la création de l'Empire (-221 av JC). Crâne de l'homme de Lantian ( qui serait une madame en fait et l'un des premiers fossiles humains découverts en chine), coupes, jarres et autres poteries de Banpo, dans les environs de Xi'an. On y a également vu de la vaiselle en bronze datant des Zhou. La fin est consacrée à la fin du royaume des Qin et instauration de l'Empire. Empire ? mais oui encore et toujours le même, le prince Zheng des Qin qui s'est auto-proclamé Empereur Shi Huangdi. Entre autres objets de la nécropole royale (avant l'empire donc) il est intéressant à savoir qu'en ces temps-là on sacrifiait aisément des gens pour accompagner les défunts dans leur nouvelle vie...hum sympathique tout ca! Passons à la deuxième galerie, celle des Han (206 av JC-220 ap JC) avec une très grande diversité d'objets exposés. On y trouve des embouts de tuile estampés d'animaux emblématiques des quatres directions cardinales, une maquette du palais mingtang, des objets issus du tombeau du fondateur des Han, figures funéraires, subsituts en argile qui commencent à remplacer les sacrifices humains, brûle-parfum sur pied en or et argent, jarres contenant les provisions du défunt (bière, céréales, ...). Ah une petite histoire pour la forme. L'impératrice Lu (202-224) épouse du fondateur des Han prit le pouvroi à la mort de ce dernier et en profita pour se débarasser d'une trop jolie rivale: elle lui fit couper mains et pieds, arracher les yeux et brûler les oreilles avant de la jeter dans la porcherie où elle fut nourrie d'ordures. Sympa la vie au palais ! Sinon on a vu aussi des pièces de monnaies (système mis en place sous les Qin), pièces circulaires perforées en leur centre ce qui permet de les enfiler, des lingots d'or en forme de sabot de cheval (pour payer les impôts). Datant également de l'époque des Han, l'une des grandes inventions chinoise : le papier. Enfin on termine cette galerie avec la période d'instabilité politique (220-581) des dynasties Wei (nord et sud) et Jin. C'est à cette époque qu'une doctrine étrangère fait son apparation et va s'installer pour de longues années à venir : le bouddhisme. Troisième et dernière galerie : les Tang (618-907) comme pour la galerie des Han la plupart des objets proviennent des sépultures du Shaanxi qui donnent une bonne image sur la vie quotidienne avec les mingqi (
miniatures représentant ceux dont le défunt avait besoin: gens, équipement de vie). Porcelaines, plats, effigies de guerriers réels ou être hybrides (telles les zhenmushou cornus à corps animal l'un doté d'une tête d'homme, l'autre d'une tête de monstre grimaçant, postés à l'entrée de la tombe), chevaux (d'immenses haras étaient entretenus sous les Tang) et chameaux de Bactriance. Egalement parmi les mingqi les femmes trouvent leur place. La plupart des statuettes et vaisselle sont en trois couleurs sancai témoin d'une mode très répandue mais de courte durée (660-760). Enfin une dernière salle, pas vraiment une galerie, qui correspond aux époques Song, Yuan, Ling et Qing (960-1911) qui devant le peu d'objets des environs de Xi'an présenté révèle à quel point cette ville a perdu de son pouvoir sur l'histoire chinoise.

grande_pagode_de_l_oie_sauvage__16_On ressort de là, la tête pleine, l'estomac un peu vide, mais pas le temps de traîner, on se remet en route direction : la grande pagode de l'Oie sauvage. Cette fois-ci on y va à pied, plus sûr moyen de ne pas se tromper et de toute façons c'est à côté. Emblême de la ville de Xi'an (ah bon? mais si le guide le dit), elle fut érigée en 652 par l'empereur Gaozong. Xuanzang, le plus fameux pélerin chinois s'y installa et y dirigea la traduction de textes bouddhiques qu'il avait ramnée des ses voyages. D'où l'autre nom de l'édifice : la pagode des Sûtras Jing ta. La pagode haute de 64m de plan carré révèle sa haute époque (par la suite les pagodes sont construites selon un plan octogonales). Et pour la petite histoire, chacun sait que j'aime bien ca moi les petites histoires, cette pagode tire son nom d'une anecdote relatée par Xuanzhang. Les moines d'un monastère au Bihar (état du nord de l'actuelle Inde) s'étaient plaints au Bouddha de manquer de viande. A ce moment-là passait un vol d'oies sauvages, et pour édifier ces moines indisciplinés, Bouddha a décidé de sacrifier l'animal de tête qui s'est abattu, les ailes brisées sur la cour du monastères. Les moines horrifiées alors jurèrent de ne plus jamais manger de viande et consacrèrent à l'oiseau une fondation pour rappeler la promesse. Et voilà comment on nomme des monastères et pagodes d'après des animaux et non des idées religieuses. Bon c'est beau tout ca, mais c'est qu'on va la monter cette pagode! Alors nous y voilà, vaillamment à monter les étages, les uns après les autres....et les escaliers ca coupe les pattes!! surtout quand on se traîne une crève à effrayer plus d'un chinois (ben oui je suis toujours à cracher mes poumons, non non je n'irai pas chez le médecin, c'est moi qui gagnerai pas les microbes, tout chinois qu'ils soient!). A l'intérieur c'est tout en bois, et il faut avouer ce n'est pas très grand quand même. Je me demande bien à quoi ca ressemblait avant. En tout cas, c'est joli ca, et d'en haut on a plus une sacrée vue sur la ville, on devine même les remparts. Dommage qu'il y ait toujours cette brume persistante. Au pied de la pagode l'architecture est de style Tang, comme les jardins....heyyy mais ca ressemble au style japonais ca ! comme dans les films, comme dans les mangas !! (un jour j'irai au japon, c promis!!) mais oui, enfin non car c'est l'inverse. En effet les japonais ont été beaucoup influencés par la dynastie Tang, d'où leur style actuel. Le quartier environnant, en pleine reconstruction n'y échappe pas, et il n'est pas étonnant de voir des immeubles aux toits chinois.

grande_mosqu_e__13_On remonte ensuite direction... le quartier musulman! Eh oui même en chine il ya des musulmans. Depuis 1949 ces descendants des marchands ouïgours, arabes et persans venus s'installer sous les Tang au VIIe siècle, sont une des innombrables minorités nationales. Ils sont désignés sous le nom de "Hui".  Du coup nous voilà à nous balader dans les rues, on voit des hommes à barbiches et coiffés d'un calot blanc, on croise plein de gamins (surement l'heure d'aller à l'école) qui nous disent plein de "hello". En chemin on repère une marchande de biscuits alléchants...surtout quand on a encore zappé le déjeuner, il est 14h, le ventre se rappelle à nous, on achète deux trois trucs sur la route, et nous voilà aux portes de la Grande Mosquée. Fondée en 742 (deuxième fondation musulmane dans l'Empire du millieu, juste derrière celle de Canton). Alors une mosquée en chine, on se demande à quoi ca peut bien ressembler..et le résultat est surpenant. En fait vu rapidement on se dit "oh un autre temple chinois" mais en fait en y regardant de plus près non! Bien sûr un imposant portique en bois ouvrant sur une succession de cours, mais ici et là des caractères arabes ! Placés à la verticale ils sont gravés tels des idéogrammes chinoise. Pas de minaret, un simple haut-parleur le remplaçe, mais les tuiles des bâtiments sont vernies en vert. Au fond se trouve la salle de prière avec sa niche indiquant la qibla et sa chaire à prêcher. Et puis bien sûr à voir les pratiquants on se dit tout de suite qu'on ne peut ps être dans un temple bouddhique!Ensuite on veut se diriger vers la rue des brocanteurs, mais on se retrouve vite dans la Beiyuan men lu, véritable marché du touristes. Montres, sacs, t-shirts à l'effigie de Mao, des jeux olympiques, calligraphie, peintures, tout y est pour le plaisir des étrangers. Le temps passe, nous n'avons pas le temps de monter dans la tour du tambour, ni celle de la cloche, il faut repartir pour l'aéroport.

L'aéroport de Xi'an, déjà c'est cool, comme on fait un vol intérieur pas besoin d'arriver 2 ou 3h en avance. On enregistre les bagages, passe la douane et là problème !! l'employé me dit un truc en chinois, je pige pas, son collègue vole à son secours me le dit en anglais (mais je comprends pas plus) il me montre son écran et ...AAAAAA j'avais oublié j'ai un mini canif dans mon sac! Pas cool, en plus il est au fin fond du sac, ca fait poireauter tout le monde, je finis par le trouver, et l'employé m'annonce que je ne pourrai pas le récupérer. Ah mais ca me va, gardez-le je ne suis pas une terroriste, je veux juste prendre mon avion. Pas de soucis, je n'ai pas une tête méchante, et on va tranquillement se poser attendre notre vol. Et puis forcément, on est dans un aéroport, l'avion aura deux heures de retard, cool ca pour une durée de vol de deux heures...enfin bon on attend ya que ca à faire. Mais à l'aéroport ce sont des gens bien, et on nous sert un repas ! On presque failli rater le coche, en plus faut changer de salle d'attente, mais ils disaient tout ca en chinois les petits sagouins..et comme j'écoutais pas trop à discuter plutôt...mais bon j'entends notre numero de vol, je vais voir le gars qui nous redirige, on a notre repas waaaa trop bien! les gens ralent beaucoup moins le ventre plein ^^. On finit par monter dans l'avion où ...un deuxième repas nous est servi !! Ah c dommage je ne peux plus rien avaler...quoique je veux bien le dessert allez.

On arrive vers 23h à l'aéroport de Guilin. Pas besoin de se creuser la tête pour trouver la navette pour le centre ville, on se fait quasiment harponner pour les employés qui nous disent où aller, tout en essayant de nous vendre un hôtel et le forfait touristique croisière sur la rivière en passant. On se renseigne (oooh 35€ par personne pour la croisière!! et c'est le tarif hiver !! euh on va prendre la navette et réfléchir, merci au revoir). Arrivés en ville, à la descente du bus on essaie encore de nous vendre ces magnifique forfaits touristiques, on nous invite à nous asseoir à l'intérieur ds le salon...oui mais non, on est crevés on veut trouver notre auberge, salut! Bon on aura eu un peu de mal à la trouver, on aura tourné pas mal de fois ds le quartier avec les rabatteurs d'hôtels et motos-vélos-taxi qui nous suivaient un peu intéressés, mais finalement ya encore des gens désintéressés et sympa qui nous auront dit où aller, on y est, enfin un lit dodo!

Posté par bretonnencavale à 17:13 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur 28 décembre 07 : Xi'an une ville d'histoire

  • AAAAAAAAAAAAAAAAh , enfin la suite

    Posté par Bwé, 03 février 2008 à 22:06 | | Répondre
Nouveau commentaire